Mes résolutions pour 2018 : vive l’anti régime !

Madame Culander : régime et anti-régime

Mon voyage du régime à… l’anti-régime !

Le déclic

Quand ton copain te fait gentiment remarquer  que tu es souvent essoufflée. Quand une de tes meilleures amies, que tu n’as pas vu depuis 6 mois, te confie ne pas se souvenir que tu étais si… « forte ». Quand le jean que tu as acheté à la fin de l’hiver dernier se déchire subitement à l’entre-jambes et que tu as toutes les difficultés du monde à en fermer le bouton. Tu te dis que quelque chose cloche…

Tu viens de casser ta balance (par inadvertance), tu vas à la pharmacie, tu mets 50 centimes dans la machine et tu montes dessus, dépouillée de tes vêtements les plus lourds (c’est quand même novembre), en espérant que ce soit juste un peu de rétention d’eau.

Tu récupères ton petit reçu, sors rapidement pour lire le verdict final :  léger malaise.

Prendre plus de 12kg en 8 mois… comment est-ce possible ?!

Il faut faire quelque chose. Ce poids commence à être vraiment inquiétant surtout niveau santé. Il faut se remettre au sport, aller à la piscine, aller au travail en vélo, arrêter de se gaver tous les soirs en rentrant du bureau et faire un régime ! Oui faire un régime !

OK, on le sait déjà, depuis que t’as 9 ans tu fais des régimes et ça n’a pas marché sur le long terme, et alors ? Maintenant c’est la bonne occasion. Tenter le tout pour le tout et ENFIN arriver à un poids équilibré avec une alimentation correcte. Mais tu n’as plus de confiance dans tout ça, tu n’as plus confiance en toi-même.

Pourquoi se fixer des objectifs impossibles, en se privant de pleines de bonnes choses qu’on aime, quand on sait qu’on va tenir bon maximum deux semaines ? Pourquoi se priver pour après craquer, se jeter sur tout ce qui est comestible nous passe devant et finir gavé… avec ce sentiment de culpabilité ?

La collectionneuse de régime

Comme beaucoup d’autres personnes, j’ai cumulé de nombreux régimes dans ma vie… souvent des échecs.

Moi en 2011 : collectionneuse de régimes
Moi en 2011 : la collectionneuse de régimes

Depuis mon enfance, des périodes de régime stricte se sont alternées à des périodes de relâchement total.  Mais c’est surtout depuis mon arrivée en France en 2012 que mon rapport à l’alimentation, déjà compromis, a pris un mauvais pli.

Se retrouver totalement seule dans un pays étranger, s’exprimer dans une langue que je ne maitrisais pas encore bien et trouver du soulagement seulement dans la nourriture. Beaucoup de nourriture. Rentrer de la fac le soir. Refuser les invitations à sortir des camarades. Se réfugier dans mon (étroit) studio de 15 m2 et manger. Manger jusqu’à que la solitude s’endorme, sous d’infinies couches de bouffe.

Les règles alimentaires que je m’étais imposées et qui m’avaient permi de maintenir une sorte d’équilibre précaire ont alors sautées, laissant la place à beaucoup de souffrance, au refus de mon corps et à la perte de confiance en moi-même et en mes capacités.

J’ai peu à peu développé un comportement compulsif envers la nourriture : bouffer jusqu’à exploser. C’était la seule manière de faire face au stress de tous les jours, à la tristesse, à la solitude, à l’ennui… Avec le temps manger de cette manière est devenu un automatisme. Impossible, dès lors, de faire un régime sans me sentir affamée au bout d’1 semaine…

Finalement je ne voulais même pas vraiment maigrir.

Je n’ai jamais vraiment rêvé de porter une taille 38. Je voulais juste vivre ma vie sereinement, sans que tout soit organisé autour de la nourriture.

Pourquoi les régimes ne marchent pas

Dans notre société les batailles avec la nourriture sont innombrables : des régimes de toutes sortes nous font miroiter la formule magique pour perdre 30 kg en 2 jours !

Pourtant, il est prouvé que les régimes ne fonctionnent pas sur le moyen et long terme, avec pour principale conséquence une reprise du poids perdu. Car la plupart des régimes se basent sur la réduction de la quantité de certains aliments et/ou l’interdiction de certains d’autres. Et tout cela pour atteindre quel résultat ? Retrouver, après une longue période de privations, le même poids et constater en plus l’apparition de certains comportements alimentaires altérés voire parfois de vraies troubles.

Dans mon expérience personnelle les régimes m’ont laissé beaucoup de frustration. un fort sens de culpabilité à chaque fois que je ne les respectais pas, un sentiment d’impuissance faisait son apparition. Un sentiment s’est petit à petit installé dans mon esprit… la résignation…qui et devenu le sentiment le plus fort, impactant notamment l’amour pour mon corps. Mais l’envie d’être libre de ces problèmes, l’envie de retourner à la sérénité et heureuse était beaucoup plus forte. J’ai donc décidé de suivre un autre chemin !

Madame Culander : régime

Anti-régime : le changement en acte

Je me suis rendu compte que la solution à long terme ne se trouvait pas dans le régime parfait, mais dans moi-même. La source des problèmes était dans les mauvaises pensée qui m’habitaient et dans les émotions qui prenaient le dessus. Ce chemin m’a amené à consulter une psychologue qui pratique l’approche ACT, courant qui fait partie des dernières thérapies cognitivo-comportamentales ; la mindfullness en fait notamment partie.

Au début il était dure d’accepter certaines évidences, comme par exemple le fait que c’est le corps, en accord avec le cerveau, qui nous indique vraiment ce dont il a besoin. J’étais tellement habituée à lui imposer des choses que je n’écoutais plus le mien. Je ne comprenais pas que ce n’était pas d’une imposition extérieure dont j’avais besoin, mais d’un vrai changement intérieur.

Et depuis un an j’ai commencé cette exploration.

Développer la pleine conscience en mangeant. Comment pouvoir faire ça ? En étant présent à soi-même à l’acte de manger.

Ma vie a beaucoup changé dernièrement et en mieux : j’ai droit de manger de tout, c’est magnifique ! J’ai petit à petit remplacé l’autocritique par l’auto bienveillance. Mon objectif n’est pas de perdre du poids mais d’avancer de plus en plus dans une vie en pleine conscience, en me concentrant surtout sur l’alimentation. La perte de poids sera la conséquence, lente et en accord avec mon corps.

Je partagerai avec vous mes découvertes, mes exercices et mes réflexions au fil des semaines et j’espère que mon expérience pourra vous inspirer et vous pousser vous aussi à dire : jamais plus de régime !

Et vous ? Votre parcours de pleine conscience se passe comment ?

Vous aimerez peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *